Quels fruitiers pour mon jardin ?

En pot sur le balcon ou la terrasse avec soins accrus (arrosages en période de sécheresse + apport régulier d’engrais).

Il existe des variétés dites naines, la plupart autofertiles, s’élevant à deux mètres au maximum et qui produisent des fruits aussi gros que leurs congénères de grande taille

Par exemple :        pêcher Bonanza

                            Cerisier Griotella

Autre solution : les fruitiers cultivés en colonne, qui ne demandent qu’un espace de 30 cm de diamètre, tels que les pommiers colonnaires Chinon (photo) ou Villandry

Les agrumes : l’été à l’extérieur et l’hiver à l’intérieur dans une pièce non chauffée, mais à l’abri du gel

Les oliviers : ils supportent des gelées modérées jusqu’à – 5°C voire moins dans le cas des grands sujets       

Arbustes à petits fruits : Les fraisiers, framboisiers, myrtilliers, cassissiers ou encore les vignes sont parfaits pour une plantation dans des contenants d’environ 50 cm de profondeur environ.

Le fraisier : se cultive facilement en jardinière. Au bout de 3 ou 4 ans, il est conseillé de remplacer les pieds car ils produisent moins.    

BASSES-TIGES, DEMI-TIGES ET ARBUSTES DANS UN PETIT JARDIN DE VILLE où les températures sont toujours un peu plus élevées qu’en pleine campagne. Les risques de gelées nocives lors de la floraison y sont donc réduits.

A privilégier les espèces à faible extension (2 m de diamètre en moyenne) comme le pêcher ou le prunier, le groseillier, le framboisier, le cassissier ou encore les variétés en espalier, en U ou en palmette   

A: en U ;               B: en double U           C: candélabre             D: Verrier                  E: en Y                       F: en V

1 : tige / 2 : pyramide / 3 : scion / 4 : gobelet / 5 : palmette / 6 : U simple / 7 : U double / 8 : cordon / 9 : cordon double

https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/differentes-formes-de-fruitiers,1111.html

Sur un mur plein sud : kiwi (actinidia ou vigne

Pour un mûrier : exposition orientée plus à l’ouest, dans un sol riche et frais

Pour un arbre haute-tige, respecter la règle de distance de 2 m avec la limite de propriété. Maîtriser également son extension en le taillant sévèrement ou partager votre récolte avec votre voisin. Si vous ne pouvez planter qu’un seul arbre fruitier, il devra être autopollinisateur (à moins qu’un voisin possède un fruitier de la même famille pour une pollinisation croisée).                                                                                                                  

Autre solution : acheter un arbre duo, où deux variétés ont été greffées sur un seul porte-greffe.

Photo : pommes Golden et Elstar

DES DEMI-TIGES DANS UN JARDIN MOYEN (plus de place donc plus de possibilités)

Intégrer quelques fruitiers demi-tiges avec un potager qui profitera ainsi d’une ombre partielle. Réservez également de la place aux arbustes à petits fruits rouges en choisissant des espèces remontantes et non remontantes pour étendre la saison de récolte.

UN VERGER DANS UN GRAND JARDIN – HAUTES-TIGES

Au-delà de 2000 m2 de surface de jardin, toutes les variétés de fruitiers peuvent être plantées.

Les arbres à noyaux seront plantés dans les expositions les plus ensoleillées.

Les zones plus ombragées accueilleront les variétés à floraison tardive

Les espacements seront respectés pour garantir le mûrissement des fruits et éviter les maladies.    

                                                                         En terrain ouvert : planter une haie pour protéger les arbres des vents froids. La haie assurera en plus le gîte et le couvert aux auxiliaires de votre verger.

https://yesweplant.wallonie.be/files/Documents/Documentation/Fiche%20-%20r%C3%A9ussir%20sa%20plantation%20d%27arbres%20fruitiers%20hautes-tiges.pdf