Plantez les fruitiers à racines nues de novembre à mars            

Femmes d’Aujourd’hui n° 43 27/10/2022

Réussir sa plantation d’arbres fruitiers : bien acheter, planter et protéger Sillon Belge 10/11/2022

Attention : une fois installé, un arbre fruitier ne peut plus être déplacé !

Choisissez des variétés anciennes adaptées au climat régional et à la situation (exposition, espace disponible, nature du sol, …).

Si vous n’installez qu’un seul arbre fruitier au jardin, pensez à sélectionner une variété autopollinisatrice (un arbre qui peut former ses fruits avec son propre pollen.

C’est le cas pour : Griottier, pêcher, néflier, cognassier, pommiers Santana, Discovery, poiriers Beurré Hardy, Conférence

Par contre, les arbres qui font de la pollinisation croisée ne fructifieront que s’ils sont pollinisés par un même type de fruitier, mais d’une autre variété. Par exemple, un poirier Doyenné du Comice ne produira qu’en voisinage avec un arbre de la variété Beurré Hardy ou Bon-Chrétien

Renseignements auprès des pépiniéristes et revendeurs ‘CERTIFRUIT’

Notre annonceur : Pépinière Paquet & Fils, Chaussée de Namur, 413 à 5030 BEUZET

https://www.pepiniere-paquet.be/wp-content/uploads/2022/02/2021_Descriptions-var-RGF_Gblx_CERTIFRUIT_Fr.pdf

https://www.pepiniere-paquet.be/wp-content/uploads/2020/01/003-Choix-des-pollinisateurs.pdf

https://www.pepiniere-paquet.be/wp-content/uploads/2022/02/Aide-au-choix-var-fruitie%CC%80res.pdf

https://www.pepiniere-paquet.be/wp-content/uploads/2020/01/005-Aide-au-choix-des-portes-greffes.pdf

https://www.pepiniere-paquet.be/wp-content/uploads/2020/01/006-Plantation.pdf

https://www.pepiniere-paquet.be/wp-content/uploads/2020/01/008-Maladies-des-pommiers.pdf

https://www.pepiniere-paquet.be/wp-content/uploads/2020/01/009-Rouille-grillagee-sur-poirier.pdf

ET

Les Serres de Sauvenière – Rue du Stordoir, 56 – 5030 GEMBLOUX  – www.serres-de-sauveniere.be

De la lumière et un espace suffisant pour obtenir des arbres en bonne santé et productifs.

Haie fruitière : de 50 cm à 1 m

Arbres en espalier : de 40 cm à 2 m

Basse-Tige : de 2 à 4 m

Demi-Tige : de 5 à 8 m

Haute-Tige : de 8 à 12 m

Un sol adapté

Le pommier aime une terre lourde, mais sans humidité excessive. Par conséquent, pas de sol sablonneux, trop sec.

Le poirier demande une terre riche, calcaire et sans excès d’humidité + une exposition pas trop ventée.

Le pêcher exige une terre bien drainée, calcaire et particulièrement riche.

Le prunier s’adapte à tous les sols, mais de préférence sol calcaire.

Le cerisier n’aime pas les sols trop lourds

Le groseillier se plaît dans tout type de sol, sauf trop calcaire.

Le myrtillier demande une terre plus acide et tourbeuse.

Période de plantation

Les fruitiers, tout comme les arbres et arbustes, se plantent de novembre à mars s’ils sont à racines nues.

Creusez un trou de plantation de 50 cm de côté et de profondeur.                              – En sol argileux ou sablonneux, mélangez deux seaux de compost bien mûr à la terre retirée et quelques poignées de poudre d’os.                                                                        – Installez une cage de protection contre les campagnols.                                              – Coupez les racines endommagées et plantez l’arbre en veillant à ne pas recouvrir le point de greffe.                                                                                                         – Rabattre le treillis et reboucher le trou                                                                         – En remettant la terre en place, secouez à plusieurs reprises l’arbre pour permettre au substrat de bien pénétrer entre les racines.

Bien tasser, réaliser une petite cuvette autour du tronc, ainsi l’eau sera dirigée vers les racines et arroser.

Placer un tuteur

Un basse-tige doit être soutenu tout au long de sa vie.

Le tuteur se place avant la plantation de l’arbre et face aux vents dominants

Utilisez des liens souples : par exemple une vieille chambre à air nouée en huit en la croisant entre le tronc et le tuteur. A détendre au fur et à mesure du développement du tronc.          

Fertiliser pour éviter les maladies                                                              – de l’azote pour former les parties vertes                                                                          – de la potasse pour former les fleurs                                                                       – du phosphore pour encourager la fructification                                                               – quelques autres oligoéléments en plus petite quantité                                                      – ou des engrais naturels tels que le compost (très nourrissant, riche en oligoéléments), la cendre de bois (à épandre au pied des arbres, elle contient du phosphore et du potassium), le purin d’ortie (riche en azote, il est en plus un bon insecticide), le marc de café (engrais et répulsif contre insectes et limaces).

Pailler parce qu’un sol sain permet de garder des arbres en bonne santé

En paillant avec des feuilles, des déchets de taille (et du compost), vous apporterez des nutriments essentiels et vous stimulerez les micro-organismes du sol et vous maintiendrez son humidité. Privilégiez la matière brune (écorces, feuilles, sciure, …) qui contient beaucoup de carbone.

Tailler de novembre à mars en évitant les périodes de gel en utilisant un sécateur ou un coupe-branches bien désinfecté

La taille est essentielle car c’est elle qui permet d’obtenir de bonnes récoltes. Ne pas tailler noyer, cerisier, pêcher. Objectif : orienter les branches vers le soleil en privilégiant les branches horizontales.

Prévenir les maladies

https://rwdf.cra.wallonie.be/sites/default/files/linked_docs/Fruits/6-Maladies-ravageurs/Champignons-Virus-Bacteries/Maladies_Cryptogamiques_au_Verger_Biodim.pdf

Chenilles et pucerons posent parfois problème les premières années. Si les coccinelles ne font pas leur travail, faire des pulvérisations au savon noir.

L’oïdium : abricotiers, pêchers et pommiers y sont sensibles. Procédez à un traitement curatif à base de soufre. Confortez-le par des pulvérisations de décoction de prêle.

Le chancre : pommiers, cerisiers, pruniers. Traitez au cuivre pendant la chute des feuilles

La tavelure : petites taches brunes sur les feuilles et les fruits des pommiers et poiriers. Traitez préventivement au bicarbonate de soude, ramassez les feuilles et les fruits contaminés et éliminez-les

La cloque du pêcher : supprimez et brûlez les rameaux porteurs de chancre, traitez au cuivre

Le carpocapse : sa chenille pénètre les pommes et creuse un long couloir jusqu’au cœur du fruit. Un piège accroché à une branche dès la mi-mai permet de capturer les mâles et d’éviter la ponte

Pensez à fortifier vos arbres fruitiers après la floraison avec des pulvérisations de purin d’ortie dilué à 5 %, de mi-mai à fin juin, toutes les deux semaines environ

https://www.gerbeaud.com/jardin/jardinage_naturel/purins-ortie-consoude-test,1181.html

http://www.awaf.be/haies/brochure/Documents/GAL_Botte_du_Hainaut_CDAF_Itineraires_techniques.pdf

https://yesweplant.wallonie.be/files/Documents/Documentation/Fiche%20-%20r%C3%A9ussir%20sa%20plantation%20d%27arbres%20fruitiers%20hautes-tiges.pdf