Plantes de poilus – la fleur et le fusil en 14-18

Denis RICHARD        

Novembre 2014        9,90 €     

Éditeur : Plume de carotte     ISBN : 978-2-36672-056-3

Un regard original sur la Première Guerre mondiale, l’histoire des hommes vue à travers les plantes. Vous serez étonnés et émus par ces petites anecdotes humaines qui font la grande Histoire.
Les plantes sont les grandes oubliées de la guerre, personne n’y pense lorsque cette période est évoquée. Pourtant, elles ont joué un rôle majeur. Elles ont été utiles : par exemple, de « faux arbres » aux troncs creux ont été construits pour devenir des postes d’observation redoutables. Elles ont été symboliques : c’est à partir de la Première Guerre mondiale que le chrysanthème honore les morts car, la capitulation ayant eu lieu en automne, c’est une des rares fleurs qui pousse à cette saison. Ou encore, le Purple Poppy (coquelicot violet), les Anglais l’ont instauré comme symbole pour honorer les animaux morts pendant la guerre (des milliers de pigeons voyageurs, de chevaux…). Elles ont été réconfortantes. Les soldats, du fond de leurs tranchées boueuses, ont fait de nombreux herbiers très émouvants. Vous pourrez d’ailleurs admirer, dans ce livre, celui très touchant, du poilu Stanislas Boireau, que nous publions dans son intégralité.
Plongez-vous dans cet ouvrage poignant et vous découvrirez à quel point les plantes ont joué un rôle important dans l’histoire des hommes en général et des poilus en particulier.

Homme de convictions, Denis Richard s’est investi au fil des ans dans de nombreuses activités relatives à l’environnement et à la santé. Passionné de botanique et d’entomologie, mais, d’une façon plus large, pour tout ce qui a trait aux « sciences naturelles », il a choisi de s’engager dans la filière pharmaceutique, en ce qu’elle lui permettait de concilier son goût pour la nature et la rigueur d’études scientifiques embrassant des domaines très variés.