Étiquettes:

La légende du colibri

Pierre RABHI

https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/legende-colibri

« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. » »

Colibris tire son nom d’une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi, son fondateur :

Texte de La Légende du Colibri     Denis KORMANN

Mai 2016   5,40 €      Éditions : Actes Sud

ISBN : 978-2-330-06268-2

Une légende amérindienne écrite et illustrée par Denis KORMANN, avec une postface de Pierre RABHI

(Album publié en partenariat avec Colibris – Mouvement pour la Terre : Éditions : Actes Sud junior Année : 2013

Notre histoire commence dans l’immense forêt d’Amazonie, quelque part au détour d’un fleuve.

Dans cette nature sauvage, vit une foule d’animaux, insectes, mammifères, oiseaux rivalisent de formes et de couleurs.

Confortablement installé sur une grosse branche, Jaguar observe.

Avec Anakonta, l’énorme serpent, c’est le maître des lieux.

Dans les eaux sales ou dans les branches, il est respecté de tous pour son habilité et son courage. Autour de lui, s’activent ses compagnons de la forêt : Tamanoir cherche des fourmis pour son repas de midi, alors que le joyeux Koari croise Tatou, le solitaire, cuirassé comme un chevalier.

En haut dans les branches, entre lianes et feuillages, les oiseaux Toucan et Ara discutent.

Pendant que Capucin fait le singe et réveille Paresseux de sa longue sieste.

Un peu à l’écart près d’un ruisseau, il y a Colibri.

Toute la journée, suspendu dans de longs vols immobiles, il est occupé à prendre avec son long bec, le nectar que lui offrent les plus belles fleurs de la forêt.

Il est si petit et semble si agité que parfois les autres animaux se moquent de lui.

Dans la forêt, tout a l’air paisible mais dans le ciel de gros nuages noirs arrivent de l’horizon.

Poussés par le vent, ils couvrent bientôt toute la forêt. Un terrible orage se prépare.

Soudain, un éclair plus gros que tous les autres, s’abat sur un arbre mort. Foudroyé, coupé en deux, l’arbre prend aussitôt feu.

Les flammes se multiplient et se répandent aux autres arbres, puis à la forêt provoquant un immense incendie.

Tous les animaux terrifiés quittent la forêt et se réfugient dans une clairière au bord de l’eau.

Isolés, médusés, ils observent le spectacle et assistent impuissants à la disparition de leur forêt

Tous sauf le colibri !

Avec son bec, il prend quelques gouttes d’eau de la rivière et s’envole pour aller les verser dans les flammes.

Puis, il revient à la rivière, prend de l’eau et repart encore et encore faisant des allers retour aussi vite qu’il le peut.

Au bout d’un moment, Jaguar agacé de le voir ainsi s’agiter en vain lui dit : « Colibri tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces quelques gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? »

Colibri suspend son vol un instant, les regarde tous et répond : « Je sais bien que je n’y arriverai pas tout seul mais je fais ma part ».

Sans plus attendre, il repart vers les flammes. Les animaux se regardent étonnés.

C’est Toucan qui le premier dit : « J’y vais aussi. J’ai un grand bec et je sais voler ».

Puis Ara s’écrie : « Attends je viens avec toi ».

Finalement, prenant un peu d’eau dans leur bec, dans leur museau, dans leurs pattes tous les animaux s’élancent vers l’incendie.

L’histoire ne dit pas s’ils ont réussi ; mais depuis ce jour, quelque chose a changé et les animaux se sentent unis par une force nouvelle. Et plus aucun d’eux ne se moque de la petite taille du Colibri

Et si chacun faisait de même ?

Histoire racontée : https://www.youtube.com/watch?v=zbv3CoRH29o

Chanson de ZAZ : https://www.youtube.com/watch?v=Xf5U7q_i9H