Défi relevé pour «Yes we plant»

Sillon Belge 12/05/2022

Le programme « Yes we plant » vient de fêter sa première année d’existence, avec des résultats plus qu’encourageants : 1.334.797 arbres sont désormais inscrits au compteur. L’objectif fixé à 1 million d’arbres est donc largement atteint.

À la suite d’un engouement généralisé pour les initiatives de plantation, la Wallonie fait face à une pénurie de plants, freinant le bon déroulement de l’opération. – J.V.

Lancé par le Gouvernement wallon à l’initiative de la ministre de l’Environnement, Céline Tellier, le programme « Yes we plant » présente un bilan enthousiasmant. En effet, en date du 6 mai, soit un an après le lancement officiel dudit programme, 1.334.797 arbres ont été plantés ou sont en passe de l’être cette année encore.

« 771.598 arbres ont été plantés et nous avons des promesses fermes pour le solde de la part de communes, d’entreprises, d’associations, d’écoles, d’agriculteurs et de citoyens », précise la ministre. Et d’ajouter : « L’ensemble des plantations réalisées dans le cadre de « Yes we plant » correspond à environ 41.000 t de CO2 absorbées par an, soit le bilan carbone d’en moyenne 2.500 Belges ou de 400.000 km parcourus en voiture ».

Pénurie de plants

Au niveau de la plantation de haies, près de 1400 km ont été comptabilisés. Pour un objectif fixé à 4.000 km avant la fin de la législature.

« À la suite d’un engouement généralisé pour les initiatives de plantation, nous faisons face à une pénurie de plants. Celle-ci constitue un frein au bon déroulement des plantations de haies. Conscients de cette difficulté, dès 2020, nous avons lancé un marché de production de 1.200.000 plants pour pallier cette pénurie, en travaillant avec une dizaine de pépiniéristes wallons. Cette action portera ses fruits dès le second semestre de cette année puisque les 200.000 premiers plants seront livrés dans ce cadre. »

Encourager les planteurs

Afin d’encourager les planteurs, des solutions en matière d’entretien des haies et de production de plants sont en cours de développement. De manière complémentaire, un réseau de facilitateurs offrira très prochainement aux communes, entreprises, associations, écoles et citoyens, une aide gratuite technique, logistique et d’accompagnement afin d’amplifier encore les projets de plantations. Enfin, de nouveaux outils, permettant de trouver de l’aide pour planter une haie ou des informations sur les semences, seront également bientôt disponibles.

« La dynamique est lancée mais nous devons poursuivre nos efforts pour rendre notre territoire plus résilient face aux défis auxquels nous devons faire face en matière de changements climatiques et de protection de la biodiversité », conclut la ministre Tellier.